Le Règlement général sur la protection des données connu sous le sigle RGPD 2018, entré en application le 25 mai 2018, consolide les droits des citoyens de l’Union européenne (l’UE) concernant leurs données personnelles et encadre son utilisation par les acteurs numériques. Toutes les entreprises et les associations, dans et en dehors de l’UE, réunissant et usant des données de résidents européens (comme Google, Facebook ou Amazon par exemple) y sont asservies.

Mieux comprendre la RGPD

Entré en vigueur depuis le 25 mai 2018, le  RGPD  offre plus de pouvoirs au consommateur et aux défenseurs de l’exploitation de données en lignes. Il va renforcer la protection des informations numériques qui nous sont propres en intensifiant les sanctions et les obligations des entreprises, des administrations ou des associations qui les traitent et les utilisent selon le règlement européen. Les personnes qui résident en Europe sont protégées par cette résolution. Le plus gros changement de cette disposition concerne sa limite d’application. Les responsables de traitement qui se trouvent en Europe et hors de cette zone y sont soumis contrairement aux précédentes décisions publiques. Concrètement, lorsqu’une organisation s’intéresse à vos données bancaires ou à votre civilité ainsi qu’à votre comportement, par exemple, elle a l’obligation de vous en informer d’une façon claire et simple. Les cases pré-cochées ne sont plus tolérées, car votre consentement doit être exprimé d’une manière explicite.

Impact sur les entreprises et les consommateurs

Le RGPD renforce tout d’abord la responsabilité des acteurs des traitements de données numériques. Il augmente les valeurs des amendes en prélevant 20 millions d’euros ou 4 % du chiffre d’affaires mondial sur les contrevenants. Il incite aussi les entreprises ou les organisations concernées à être plus transparentes sur leur utilisation des données. C’est une occasion pour celles-ci d’optimiser l’usage d’informations numériques qu’elles traitent en privilégiant par exemple la qualité plutôt que la quantité. Le respect du RGPD consolide indubitablement l’image de la société auprès des consommateurs. Un climat de confiance et de sérénité s’établit entre ceux-ci et les autres entreprises d’internet. En conséquence, les performances commerciales seront au rendez-vous. Pour les internautes, leur droit est renforcé. Les conditions sont clarifiées. Ils peuvent également récupérer les informations numériques données à une firme pour les proposer à une autre.

Utilisation de logiciels spécifiques pour être en conformité avec le RGPD

La mise en place de moyens adéquats vous offre une certification du respect du droit d’accès aux informations, du droit de rectification, du droit d’opposition ou encore du droit à la portabilité qu’exige le RGPD 2018. Il existe des logiciels pour être en conformité avec la RGPD. Ces programmes analysent les données que votre entreprise traite pour déceler les documents à risque. Ils peuvent aussi optimiser les workflows entre les différents acteurs et les mentions types. Ils assurent donc le respect des DPO ou Data Protection Office et l’accord aux exigences de la nouvelle disposition européenne. Cependant, pour bien gérer l’utilisation des données personnelles de son organisme, il est également important de mettre en avant la qualité des informations reçues et d’écarter la recherche de quantité. La désignation d’une personne physique ou morale pour s’assurer de la correspondance des actions ne doit pas être négligée, tout comme la mise en place de la cartographie et de la sécurisation des informations collectées pour éviter le piratage.

Enfin, la biométrie est l’une des technologies les plus prometteuses pour fournir une authentification forte. Pour en savoir plus sur l’authentification, veuillez vous rendre sur le site aydinsistem.com/.

Articles similaires